© 2018 Aircology

Aircology SAS 13, rue Duban 75016 Paris France RCS Paris n°793 504 226

  • Twitter Clean
  • Facebook Clean
  • LinkedIn - Grey Circle

La qualité de l'air, oubliée des négociations climatiques

06/12/2015

 

 

 

Lutter contre la pollution atmosphérique, c’est aussi lutter contre le réchauffement, de façon plus visible et plus tangible pour le public, estiment les économistes Thomas Kerting et Mathilde Lorenzi.

 

Les discussions sur le climat sont exclusivement concentrées sur les émissions de carbone. L’accord qui pourrait être conclu en décembre, à Paris, dépendra de la capacité de 196 parties aux intérêts divergents à faire émerger un consensus sur les limitations d’émissions des gaz à effet de serre.

Deux scénarios sont envisageables : fixer un objectif de réduction juridiquement contraignant pour l’ensemble des pays, ou établir un marché transcontinental du carbone autour des Etats-Unis, de l’Union européenne et de la Chine. Redoublons d’efforts dans cette voie mais reconnaissons que ce discours peine à mobiliser la société civile et précipite de fait la COP21 vers un échec certain.

 

Grande oubliée des négociations climatiques, la qualité de l’air pourrait pourtant relancer l’espoir d’un accord global. Si les émissions de CO2 n’altèrent pas en elles-mêmes la qualité de l’air, elles ont les mêmes sources d’émission de pollution locale. Défendre la qualité de l’air, c’est donc aussi limiter les émissions de carbone et agir pour le climat.

Décès prématurés par millions

Cet enjeu est moins lointain, moins global, plus compréhensible et touche chacun individuellement. La pollution de l’air est plus visible et plus tangible,...

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload