© 2018 Aircology

Aircology SAS 13, rue Duban 75016 Paris France RCS Paris n°793 504 226

  • Twitter Clean
  • Facebook Clean
  • LinkedIn - Grey Circle

Vous recherchez l'inspiration, l'information pour simplement  pour en finir avec la langue de bois...

Inspirations

"Les polluants d’hier et d’aujourd’hui, un même filtre : nos poumons", une exposition de dessins de Sem et de Gus Bofa
23/11/2016 - 13/01/2017

À l’occasion de son 100ème anniversaire, la Fondation du Souffle présente une exposition inédite de dessins de Sem et Gus Bofa. Illustrateur et caricaturiste du début du XXème siècle, Sem fut également correspondant de presse durant la Grande Guerre. Il a, à sa façon, témoigné de la vie des tranchées. Lithographies, aquarelles, gravures, articles de presse…le visiteur découvrira un extrait de son œuvre qui rend hommage à une génération de soldats souvent partis « la fleur au fusil » ! Derrière une apparente légèreté de ton, on devine le bruit des canons et l’odeur des gaz. Rappelons que ceux-ci ont constitué une arme chimique redoutable, dont les médecins découvriront avec frayeur l’extrême nocivité. MISE EN OEUVRE ET PARTI-PRIS SCÉNOGRAPHIQUE La mise en scène privilégie un point de vue sensible pour rendre compte de la vie quotidienne des tranchées en mettant au centre de l’espace muséographique, le « boyau » ou tranchée, symbole des heures passées entre deux combats. Les espaces extérieurs au boyau sont consacrés aux visions du front, combats et organisations des troupes.

www.lesouffle.org

Coup de coeur pour Mélanie Dornier : série de photographies "#I Breathe"

Oxygen Award Les Respirations 2016

#I Breathe est le dernier travail de la photographe Mélanie Dornier. Il traite du sujet de la pollution de l’air. Comme habitante de Delhi depuis trois ans, elle a choisi de rejoindre le mouvement citoyen d’Airveda pour aider à la sensibilisation du fléau qui touche Delhi.

En 2014, WHO (world health organisation) a déclaré la capitale indienne la ville la plus polluée du monde avec une moyenne annuelle de 183 ug/m3. Les médias, durant les mois d’hiver qui sont les plus pollués de l’année, parlent de vie dans une chambre à gaz.
Avec l’illustration de la campagne citoyenne #I Breathe, Mélanie souhaite parler de la pollution de l’air de façon marquante et engager un réel dialogue. Pour délivrer un message clair et fort, elle demande aux habitants de la mégalopole de poser en tenant une radiographie de poumons et en se couvrant les voix respiratoires.

INFORMATIONS
www.melaniedornier.com

L'ouvrage de référence sur l'économie de l'air : 
"La Bataille De L'Air - Enjeux économiques de la qualité de l'air"

Editions Descartes janvier 2015

Les pics de pollution dans les grandes villes ont favorisé une prise de conscience récente de la question de la qualité de l'air, qu'il ne faut pas confondre avec celle du dérèglement climatique dont les causes et les effets sont très différents. L'enjeu sanitaire est massif : l'Organisation mondiale de la santé estime à 7 millions le nombre de décès prématurés observés en 2012 à cause de la pollution de l'air. Le coût économique est considérable : l'OCDE estime que la pollution de l'air pèse sur le bien-être à hauteur de plusieurs centaines de milliards de dollars chaque année en Europe, aux Etats-Unis et en Chine, dont la moitié à cause des activités de transport routier. Les pouvoirs publics ont déjà commencé à créer des réglementations, des taxes adaptées, des marchés de droits à polluer. Les entreprises prennent conscience de l'intérêt économique d'investir dans la qualité de l'air. Des collectivités locales dans le monde entier ont changé la vie quotidienne par des actions intelligentes en matière de transports locaux et d'urbanisme. Toute une économie de l'air pur, créative et non punitive, commence à se mettre en place en Occident comme dans les pays émergents. Ce livre accessible fait le point sur les analyses, les faits, les expériences, les futurs possibles d'une grande bataille écologique et économique de notre nouveau siècle : la bataille de l'air.

Disponible online www.fnac.com & www.amazon.fr

Jour du Penseur by Nicolas Bordas : "Et si on évitait l'airpocalyse"

L'Idée qui Tue 23/02/2015

J’ai décidé de consacrer notre #JourDuPenseur dominical à l’un des enjeux écologiques majeurs de notre époque, largement sous-estimé aujourd’hui : la qualité de l’air. « L’air de notre vallée est mortel ». Cette déclaration d’un médecin urgentiste de la Vallée de l’Arve cette semaine (voir vidéo ci-dessous) a fait sensation, rappelant que le problème de la qualité de l’air n’est pas réservé aux grandes métropoles comme Beijing ou Paris. L’organisation mondiale de la Santé estime à 7 millions le nombre de décès prématurés observés en 2012 à cause de la pollution de l’air. Et le coût économique est considérable. J’ai rencontré récemment l’un des meilleurs spécialistes français de l’Air, Thomas Kerting, diplômé de l’ESCP, fondateur d’Aircology et président d’Air Sur, organisateur de l’événement annuel « Les respirations ». Il est le co-auteur avec Frédéric Gonand (professeur d’économie à Paris-Dauphine) et Mathilde Lorenzi (qui dirige Les Respirations), d’un livre tout à fait instructif, intitulé « La Bataille de l’Air – enjeux économiques de la qualité de l’air » récemment publié chez Descartes&Cie. Un livre qui fait le point sur les analyses, les faits, les expériences et les futurs possibles d’une grande bataille écologique et économique de notre nouveau siècle : la bataille de l’air. Comme aime à le dire Thomas Kerting : « L’AIR DE RIEN, L’AIR, C’EST TOUT ! »

www.nicolasbordas.fr/archives_posts/et-si-on-evitait-lairpocalypse